Pour continuer sur mon dossier d’analyse d’image, je vais vous parler ici de deux images. La première fait partie de la série A Yellow Mustang Journey par Staudinger + Frank et représente une Ford Mustang Jaune. La seconde est une image de Matthew Shave, initialement prévue pour le magazine Vogue.

Vous pourrez trouver les deux premiers articles ici et . Vous pouvez aussi directement sauter à la conclusion ou télécharger la version PDF.

Une série d’image sur une Mustang Jaune

La deuxième image de mon dossier d’analyse est une photographie du studio autrichien de création visuelle Staudinger + Franke. Elle fait partie de la serie A yellow Mustang Journey de 2011. Toutes les photographies de la série représentent la même voiture, une Mustang Jaune dans différents lieux. Les photos sont toujours en couleurs parfois de jours, parfois de nuit.

Staudinger + Frank est un studio de création visuelle (photographie, postproduction, CGI). Basé à Vienne, ils ont des antennes aux Etats-Unis, en Russie, en Suisse et en Chine. Ils travaillent principalement pour la publicité et créent des images plutôt surréalistes et très travaillées. La photographie que je vais étudier ici représente donc la Mustang Jaune, dans un décor de ville de type Western.

Description visuelle

L’image présente ici une Ford Mustang Jaune, de profil. Elle est garée devant un Saloon « Le golden Nugget », avec au premier plan le « Silvestar Hotel, Bed and Breakfast », deux bâtiment d’apparence Western. Un drapeau du Texas est piqué sur le toit de l’hôtel.

Composition

Cette image se compose en quatre plans :

  1. Une forte présence du béton, qui occupe presque un tiers de l’image en hauteur.
  2. Le Silvestar Hotel
  3. La Mustang et le Saloon
  4. Et pour finir le ciel qui occupe plus d’un tiers de l’image. Il est sombre (début de la nuit), presque orageux.

L’image est créée sur un format rectangulaire vertical et présente une vue d’ensemble de la scène, tout en se concentrant sur une partie de la ville (seulement deux bâtiments visibles). En effet, la composition reste simple: la voiture jaune se trouve au loin, sur le point de force inférieur gauche et les bâtiments ferment l’image de chaque côté, mais aussi l’espace, puisque aucun autre n’est visible. Les axes principaux sont bien droits, à la fois verticaux pour les piliers des bâtiments et horizontaux pour les plans du béton et de la voiture.

Éclairage et couleurs

Étude de la lumière

L’éclairage de cette scène se veut réaliste et hors cadre. La lumière qui éclaire la route au premier plan parait venir d’un lampadaire au dessus de l’appareil photo. Les éclairages des bâtiments sont allumés à l’intérieur et à l’extérieur. La voiture elle se retrouve éclairée par un rayon de lumière. L’éclairage fait partie intégrante de la mise en scène. Les torches sont plus puissantes que les lumières d’ambiances, sans pour autant les annuler. L’éclairage concentré sur les parties centrales de l’mage crée donc un effet de vignettage assez doux, surement renforcé légèrement en postproduction.

Les couleurs principales de cette photo sont les opposés Jaune et bleu avec un peu de rouge et de gris. Ces couleurs paraissent réalistes mais en réalité il est plutôt rare de voir du béton teinté de bleu violacé, un ciel très nuageux aussi bleu, etc … Elles sont donc idéalisantes, afin de faire ressortir l’ambiance de soirée, et la voiture d’un jaune vif. D’ailleurs, le bleu entoure le bâtiment orange qui entoure lui-même la voiture jaune.

Dans la série, les images ont tendance à être réalisée de la même manière, selon la règle des tiers, avec un contraste entre le jaune de la voiture et l’environnement plus froid et sombre, et le placement de la voiture soit de profl, soit de ¾ dos.

Approche, but

Le projet « A yellow mustang journey » n’est pas une commande pour le studio Staudinger + Franke. Cependant, le but pour le studio de création visuelle est de montrer leur savoir faire, autant dans le domaine de la recherche d’idée, dans celui de la prise de vue que dans celui du post-traitement, afin de séduire de futur clients.


Une photographie de mode

La troisième image que j’ai séléctionné est un travail de commande du photographe londonien Matthew Shave, qui n’as pas aboutit. Il s’agit d’une photographie numérique, pour le magazine Vogue, représentant une veste jaune, accrochée à un support de fond photo, devant une plaque de plexiglass.Vogue, Matthew Shave

Matthew Shave est un photographe de mode et de publicité basé à Londres. Il a étudié le design graphique et travaille désormais pour de grandes marques, tant dans le domaine de la mode, de la beauté que dans celui du produit. Ses images sont plutôt graphiques et très colorées. Ces clients actuels sont par exemple Chanel, Clarins, Condé Nast, Harpers Bazaar, ou Hugo Boss, etc… Il est représenté par l’agence Darling Creative.

Composition

Cette photographie, composée verticalement, présente un vêtement jaune de manière très centrale. Cette tenue est accrochée sur un support (pieds à roulettes, barres horizontales) grâce à un cintre en bois. La veste, est jaune, avec des motifs floraux découpés (comme de la broderie ou de la dentelle). Fixé également au support, une plaque de plexiglass qui encadre la robe.

Le plan moyen, en légère contre-plongée, permet de visualiser le contexte de prise de vue de cette tenue, l’environnement dans lequel elle se trouve. Il s’agit d’un studio de photographie plutôt petit et encombré, avec donc deux trépieds, deux barres horizontales, une boîte de rangement à roulette, et quelques accessoires de lumière au sol.

Les éléments de décorations, participent de la composition, puisque l’ensemble des supports du vêtement forment un cadre, ainsi qu’un triangle, créant un effet de symétrie et recentrant le regard sur le vêtement. La veste qui a l’air de danser, de vouloir s’envoler créé un mouvement de courbe qui part du col, (ce que l’on voit en tout premier) puis qui descend et suit le mouvement de l’ouverture ventrale, puis on découvre les pieds, l’ensemble de la scène, et le décor de studio. Cependant comme pour les autres images, le reste du décor n’est que suggéré, et l’espace en lui-même est plus renfermé.

Eclairage et couleurs

L’éclairage ici est composé d’un spot en contre jour, derrière la robe et la plaque de plexi, à la hauteur de l’appareil, ainsi que d’un autre flash, de ¾ face, sur la robe. Le dégradé circulaire de lumière sur le fond est créé soit par un troisième spot, soit par le renvoi de la plaque de plexi, soit en postproduction. L’éclairage sur la robe est plutôt dur, les ombres y sont marquées et un fort effet de vignettage est présent (de par l’éclairage présent mais aussi renforcé à la retouche) ce qui appui le regard sur la tenue. La lumière utilisé est blanche de type flash afin de restituer les bonnes couleurs de la robe. L’ensemble de cet éclairage, ainsi que la composition donne une impression d’apparition magique et luxueuse de la robe.

La différence de couleur est flagrante sur cette photo entre l’univers froid, bleuté du studio (ambiance créée en postproduction) et la robe jaune vif, tout en restant réaliste pour une ambiance backstage de studio photographique. L’utilisation de couleurs complémentaire fait ressortir la robe, son côté royal.

Approche, but

Cette image a été réalisée pour illustrer un magazine ou le site internet de Vogue, afn de séduire les lecteurs intéressé par le luxe. Le logo de Vogue est présent en haut à gauche de l’image. Cette image n’a pas été retenue par le magazine, surement car trop différente de leur visuel actuel (présence de mannequin quasiment systématique, ambiance plus claire, etc…).

La suite du dossier par là-bas !

1 pensée à propos de “ Analyse d’images pour le BTS (3/4): Vogue et Ford Mustang ”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.