Le BTS Photographie: Qu’est-ce que c’est?

Les BTS Photographie: mais qu'est-ce que c'est exactement ?

D’après le référentiel, le BTS Photographie forme un « Photographe qui conçoit les images qu’il réalise et qui maîtrise l’ensemble des composantes techniques et artistiques de son métier, qui est capable de définir et de mettre en œuvre des systèmes complexes de prises de vue, de restitution des images et de gestion des informations numériques associées. Le titulaire du brevet de technicien supérieur sera capable de suivre et d’intégrer les évolutions techniques de la profession et de s’adapter rapidement à toutes les situations et aux nouveaux équipements. Les secteurs d’activité du titulaire d’un BTS photographie sont nombreux et variés. Les fonctions professionnelles exercées sont également diverses et peuvent, parfois, nécessiter une formation complémentaire au BTS « 

Ce n’est pas tout a fait clair pour qui n’a pas suivi la formation, et pour cela je vais vous faire une description, aussi objective que possible, de cette formation, du moins, celle que j’ai suivi de 2014 à 2016.

Accès à la formation

Diplôme d’État de niveau BAC +2 se faisant en deux ans, le BTS sélectionne ses candidats uniquement sur la base d’un Baccalauréat, peu importe la spécialité. Dans ma promo, on était 4 sortant de BAC S, 4 sortant de L, 2 sortant de BAC PRO Photo et une sortant de BAC ES, et dans ceux-là certains avait fait 1 ou 2 années de fac. Les sélections se font sur dossier scolaire, lettre de motivation (surtout et principalement la motivation), et des images (parfois sur un sujet déterminé).

Les cours dispensés

La formation propose un mélange de cours pratiques et théorique. Ainsi on retrouve des cours de prise de vue, de traitement de l’image et de technologie (argentique & numérique) pour la pratique. Pour la théorie on a de l’économie-gestion-marketing-droit, des sciences appliqués, et de l’histoire de l’art. Pour finir, on retrouve les enseignements commun à tous les BTS, le Français et l’anglais, tout ça pour une semaine ayant approximativement le même nombre d’heures qu’une semaine type de Terminale.

  • Prise de vue: une journée par semaine, la plupart du temps en studio, mais avec des exercices (des devoirs quoi) à faire chez soi ou à l’extérieur. Le but est de pouvoir créer et façonner sa propre lumière artificielle, et notamment pouvoir éclairer proprement un produit (packshot, culinaire, etc…), même si on a aussi travaillé sur du portrait (trop peu). Pas de véritables pré-requis ou de connaissances photographiques particulière pour ce BTS, tout est revu avec des exercices parfois sur plusieurs semaines pour qui ne saurait ce que signifient les termes exposition, ouverture, vitesse, sensibilité … Des bases, qui feront s’ennuyer un temps les plus curieux, mais nécessaires tout de même.
  • Traitement de l’image: des cours d’une demie journée à une journée aussi, d’abord en argentique (développement, tirage) puis en numérique (retouches basiques puis plus avancées selon les profs, les questions des élèves). Deux parties ici, une pratique bien sûr mais également une théorique qui vous expliquera ce que sont les DPI, les espaces colorimétrique, la différence entre définition et résolution etc… Attention! Pendant mes stages j’ai pu rencontrer des étudiants d’autres BTS et certains se retrouvent avec des profs qui jugent la retouche ou le développement numérique des images complètement inutiles…. Hum..
  • Technologie des équipements et Sensitométrie: ça, c’est de l’étude de courbe… En fait, la sensitométrie c’est l’étude des surfaces sensibles, que ce soit la pellicule argentique, le capteur numérique, ou le papier d’impression… C’est un cours qui se base principalement sur des travaux pratiques, avec un soutien théorique derrière assez lourd (des cours de chimie argentique notamment, moins intéressant, car on voit moins l’utilité directe sur le terrain du métier de photographe…). On apprend par exemple à analyser la sensibilité de nos boîtiers, ou à comparer deux papiers barytés différents.
  • L’éco-gestion est peut être le cours le plus utile/important pour une formation diplômante en photographie, car il va vous apprendre à créer puis gérer une entreprise, à choisir par exemple la bonne forme juridique, ou à rédiger des notes de droits d’auteur. La partie droit est elle aussi extrêmement importante, et rassemble les notions de droit d’auteur, de droit à l’image (qui sont bien deux choses distinctes), de propriété industrielle etc…
  • En culture photographique et visuelle, on parle histoire de l’art et de la photo en particulier, et on aborde l’analyse d’image, qui est une épreuve à part entière pour ce diplôme.
  • Culture de l’expression: ici on se retrouve dans un cours qui mixe le français et la philo de terminale S, ES voir Technologique… Le but pour le diplôme étant de commenter des textes d’un corpus en les mettant en relation, et de répondre à une problématique donné sur deux pages (environ)…
  • En science appliqué (attention, que ceux qui n’ont pas fait de math depuis longtemps se préparent !), on va étudier principalement l’optique (avec des schémas moches, et des sinus/cosinus/tangente à la clé !).
  • Enfin en Anglais… C’est surtout de l’oral (expression et compréhension), sur l’univers de l’emploi… C’est assez basique (j’avais des difficultés au Lycée, je m’en suis bien sortie en BTS).

Les épreuves professionnellesLes épreuves de BTS photographie

Après, la partie la plus importante du BTS (pour sa formation), c’est les stages, qui mènent à la rédaction d’un rapport évalué à l’oral en milieu de deuxième année. Il faut compter 3 périodes de 5 semaines, dont une en prise de vue et une autre en traitement de l’image.

Pour obtenir le diplôme il y a également un projet photographique à réaliser pendant la deuxième année de formation, sur un thème imposé (comme le corps, l’objet ou la mémoire). Un dossier d’intention expliquant notre projet et une vingtaine d’images à réaliser de A à Z (préparation, prise de vue, traitement et impression) sont attendus.

Où se former ?

Le BTS Photographie est dispensé dans des établissements public et privé, et les informations que je donne ici (basé sur les cours que j’ai reçu et le référentiel) ont plutôt lien avec la formation de la SEPR de Lyon. Cependant, il existe aussi un BTS (reconnu) à Paris, Roubaix, Biarritz, Saint-Dié-Des-Vosges, Ivry, Le Havre, Toulouse et Montpellier. Il en existe également en alternance, les BTM, mais attention ils ne sont pas forcément reconnus par l’état !

Voilà à peu près l’organisation du BTS PHOTO, et donc de ma vie pendant deux ans. Si vous avez des questions particulières n’hésitez pas à me les poser, je pourrais sûrement vous répondre ou vous orienter vers quelqu’un d’autre.

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Ces articles peuvent aussi vous intéresser

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *