La semaine prochaine, je retourne enfin à l’école après plusieurs mois en confinement. Cette période n’a pas été totalement off pour moi. Avant de retourner à Gobelins pour mes toutes dernières semaines, j’ai eu envie de faire une petite « review » de ce moment !

Ces trois mois ont été longs. Alors j’ai eu beaucoup de chance de pouvoir rentrer dans ma famille et ne pas vivre ça seule. Pour autant, les jours n’étaient pas toujours très simples. J’ai eu de gros moments de doutes et de reproches envers moi-même, et de la colère très mal placée envers d’autres (liée à la peur tout simplement). Beaucoup de challenges que je m’étais lancés n’ont jamais vu le jour. Les tâches que je m’étais assignées n’ont pas toutes été effectuées, et j’ai même réussi à prendre du retard… Je m’en suis voulu un temps, avant de me rendre compte (encore une fois) que la productivité non-stop n’est que mauvaise.

Faire ce retour sur ce que j’ai eu le temps de faire m’a fait du bien, et ma recentré sur la réalité des choses. Non, je n’ai pas fait que regarder des vidéos YouTube sous la couette en mangeant du brownie et non, me concentrer uniquement sur ce que je n’ai pas fait ne me fera pas plus avancer !

Création de notre collectif et résidence en confinement

Dès l’annonce de la fermeture des établissements scolaires, avec mon groupe habituel d’amies photographes, nous avons décidé de ne pas laisser ce moment en dehors de l’école se perdre alors qu’il ne nous restait que quelques mois avant la fin de notre formation. Nous avons choisi de prendre ce temps pour officialiser notre collectif en réalisant une résidence ensemble. Elle a d’abord été envisagée chez les grands-parents de l’une d’entre nous, avant de réaliser que ça allait s’avérer extrêmement compliqué avec la mise en place d’un confinement global et dont la durée était indéterminée.

Nous avons donc réalisé cette résidence « à distance », chacune chez nous. Elle aura duré du 23 mars au 13 avril et donner naissance au collectif Les Acanthes (dont vous trouverez une interview dans un article précédent) et à une exposition virtuelle sur le thème… du confinement, évidement !

Nous parlions de ce collectif depuis plus de 2 ans, c’est un véritable soulagement pour moi (et pour nous toutes, je crois) d’avoir pu monter ça avant la sortie de l’école, et ainsi de solidifier notre petite équipe !

Rédaction de mon mémoire

Pendant le confinement, l’école continuait de nous proposer des petits rendez-vous individuels. 15 à 30 min, une fois par semaine afin d’assurer une sorte de suivi sur nos books, sites internet et mémoires. Nous devions en effet rendre la partie écrite à la mi-mai, chose qui nous a presque tous paru impossible à réaliser. Heureusement la date a été décalée, comme la fin de l’année, ce qui nous permet de rendre un projet correct, réalisé à la va-vite certes puisque nous aurions tout de même manqué de temps sans la quarantaine, mais au moins propre et finalisé.

J’ai donc profité de ce temps « isolée » pour me concentrer sur la rédaction de ce mémoire, qui même après trois mois n’est toujours pas terminé (les 20 pages que je m’étais fixées ne sont pas encore atteintes à l’heure où j’écris ces lignes)… Pas évident de rester concentrée et motivée quand on a aucune visibilité sur ce qui peut arriver.

Toutefois, mon mémoire et sa forme concrète auront beaucoup évolué pendant ce temps de réflexion, notamment en termes de production physique et de partenariats avec d’autres artistes. J’espère pouvoir vous en dire plus très très vite, mais je suis surexcitée !

Réflexion sur mon portfolio

D’un point de vue plus professionnel, et même si j’ai pris beaucoup de retard sur des retouches de shoots réalisés juste avant le confinement (manque de matériel adéquat à cause de ma fuite en région et de motivation, clairement), j’ai tout de même avancé sur mon book numérique : sélection des images, ordre de pages, discours, etc… Cette concentration sur mon portfolio m’a amenée à plusieurs questionnements vis-à-vis de mon travail qui reste très schizophrénique.

Après réflexion sur la manière de montrer des projets qui me tiennent à cœur, mais qui ne se fondent pas forcément avec le reste de mon travail plus commercial ou éditorial, j’ai la grande joie de vous annoncer la production de mon tout premier Zine ! Si vous me suivez sur instagram (ou si vous m’avez vu passer sur le compte de Fisheye lors des lectures de portfolio) vous devez déjà être au courant: mon projet de promenade documentaire sur les stations balnéaires l’hiver sera le sujet de cette première édition. Et à ce jour la maquette est terminée. Il me reste encore à faire quelques essais de formats et de matières, et à vous proposer tout ça au plus tôt !

extrait de ma série (et de mon zine) sur les stations balnéaire l’hiver

Je suis très fière de ce projet et très heureuse d’avoir trouvé comment lui donner une voix. J’espère qu’il vous plaira autant qu’à moi ! Vous pouvez rester connectés ici, sur Facebook ou sur Instagram pour recevoir toutes les nouveautés concernant ce petit livre.

Planification de la sortie du confinement

Toujours en envisageant la sortie de l’école, j’ai essayé de planifier au maximum les prochains mois, particulièrement grâce à Notion qui m’a grandement aidé à y voir plus clair pendant ce confinement. J’ai eu quelques propositions de contrats post-quarantaine qui m’ont amenée à réenvisager les différentes possibilités de statuts s’offrant à moi. Je pensais être sûre de moi et mon statut avant ce confinement, mais depuis tout est très désordonné dans mes pensées hahaha! J’ai fini par poser ça à plat, afin de m’orienter vers le choix le plus efficace et simple pour le moment, même si ce n’est pas forcément le moins coûteux. Une évolution sera toujours de nouveau possible plus tard.

Niveau planification aussi, j’ai préparé les prochains mois en réalisant différents moodboards pour mes derniers shootings à l’école. Leur nombre étant extrêmement réduit comparé à ce que j’avais prévu au départ, il m’a fallu faire des choix difficiles. Toutefois en échange j’ai eu de très belles propositions. Certaines ont abouti (vous risquez de me voir accrochée à différents endroits en France durant l’été), d’autres non. Mais c’était de toute manière de très beaux échanges.

Netflix & chill

Enfin, j’ai aussi passé beaucoup de moments à me reposer. J’ai lu (pas autant que je l’aurais souhaité), j’ai regardé la télé (beaucoup trop), mais j’ai aussi assisté à quelques conférences virtuelles (dont une avec Mike Moon et Phil Rynda de chez Netflix, qui était extraordinaire et hyper remotivante) et passé du temps avec ma famille et mon amoureux.

En conclusion, et malgré mes aprioris négatifs sur l’utilisation de mon temps, j’ai réussi à pas mal avancer sur quelques éléments. Certains me réchauffent le cœur, me mettent de bonne humeur et m’énergisent pour ce qui vient.

Victor, du podcast Adrelanine Podcast Photo et camarade de Gobelins, évoque lui aussi cette injonction à la productivité et son organisation en confinement dans son épisode AdreTalk n°40 « Confinement et productivité… ou pas ? ». Je vous conseille fortement d’aller l’écouter, et de voir tout ce qu’il a pu produire d’autre. Même si je ne suis pas toujours d’accord avec lui, son point de vue est toujours intéressant. Il a une approche tout à fait différente de la mienne, ce qui est je trouve super enrichissant !

1 pensée à propos de “ Petit retour sur mon confinement pour repartir sur de bonnes bases ”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.