Who are you ? – Hello ! I’m the Doctor.

Et je traverse le temps et l’espace avec mon appareil photo (oui, il est plus grand à l’intérieur). Comme je vous l’avais annoncé sur l’article concernant le petiot de Graziella, j’étais sur le jeu de rôle grandeur nature Returning Home de Mondes Parallèles. En tant que photographe bien sûr.

Returning Home est un jeu créé par Graziella Gilet avec l’aide de plusieurs rédactrices et relectrices. Ce GN (pour grandeur nature) est un jeu dramatique et sentimental mettant en scène personnages masculins et féminins dans l’Amérique d’après-guerre. Avec l’idée que le retour des GI’s provoque un certain malaise et pose de nombreuses questions. Le jeu est particulièrement réaliste et se base sur la relation entre les personnages.

/!\ Cet article contient de nombreux spoilers. Futurs joueurs je vous déconseille vivement de continuer la lecture de cet article afin de préserver l’intérêt du jeu. Vous pouvez voir une galerie sans spoils sur le Facebook du GN.

 

Préparation

Le jeu s’est déroulé en Mayenne, au Chateau de Bourg à Saint-Denis-de-Gastines.

Chateau de Bourg, Saint denis de Gastine

Le matériel

Il faut savoir que sur un reportage j’emmène pas mal de matos :

  • Mon boitier et mes objectifs (grand-angle, standard, téléobjectif)
  • Un flash cobra et ses déclencheurs, plusieurs batteries, plusieurs cartes
  • Des chaussures de rechange (en cas de pluie)

Et dans le cas du GN ça grossit encore plus puisqu’il faut le costume, le maquillage, les accessoires, etc… Sans oublier qu’ici le jeu durait une dizaine d’heures et qu’on dormait sur place.

Je tient à insister sur l’utilité d’avoir plusieurs batteries. De préférence de bonne qualité (marque constructeur), et récente. Cela éviteras les erreurs de type « Erreur 404 l’objectif/la carte/le réglage demandé n’existe pas » ou une décharge trop rapide. De même pour les cartes. Il est bien plus utile et sécurisé d’avoir plusieurs petites cartes mémoires rapides (16Go class 10 par exemple). Ne photographier qu’avec une seule carte la totalité du reportage c’est s’exposer au risque de perdre (la totalité) des images. Si je conseille une carte rapide, c’est surtout pour ne pas se retrouver bloqué en pleine action à devoir attendre que la carte finisse son écriture avant de pouvoir shooter. Et donc de louper une très belle image.

La tenue

Sur un GN, les joueurs sont costumés (à la différence d’un simple escape game par exemple). Les jeux réalistes se passant régulièrement à une époque autre qu’actuelle et les jeux fantastiques étant …fantastiques. Je ne vais donc pas me pointer sur un Chtulu se déroulant dans les années 20 en jean-débardeur.

Returning Home se passe en 1945. Je me suis donc trouvé un ensemble années 40-50 et ai coiffé mes cheveux en tubes. Le tout pour me fondre dans le décors. Je sais que certains photographe préfèrent le confort, et travaillent en pantalon et haut noir se voulant « invisible »… Mais l’important lors d’un GN c’est l’expérience des joueurs. La photo n’est là qu’en bonus. Je préfère donc rester dans l’ambiance. Je me suis juste permis les baskets pour tenir sur la longueur.

Le jeu & mes images (enfin)

Le plus difficile pour moi a été de réussir à photographier tous les joueurs. En GN, tout les joueurs sont aussi important les uns que les autres, et sur chaque session, les réactions aux événements seront différentes. De plus, comme ils sont une vingtaine, les joueurs ne sont jamais réunis au même endroit, et il faut donc choisir quel moment photographier et privilégier.

La grosse difficulté sur un jeu réaliste comme Returning Home, c’est qu’il n’est pas spécialement visuel. L’intérêt du jeu se trouve dans l’interaction entre les personnages et leurs sentiments. Il me fallait donc réussir à capter ça.

/!\ Galerie spoil

 

Quelque chose que les joueurs aiment bien aussi c’est non seulement d’avoir des photos d’ensemble des évènements, du jeu, mais aussi des portraits plus simples et solo. En effet, certains ont passé énormément de temps à faire leur costume, et en garder une belle image est plutôt chouette !

Enfin, le plus gros problème que je vois chez de nombreux « débutants » c’est principalement le manque de narration. Et la narration passe par le contexte. Les organisateurs choisissent un lieu et les joueurs s’en empare le temps d’une soirée, d’une journée ou d’un week-end. Des éléments de décoration et de jeu sont installés et participent à l’ambiance générale. Il est vraiment dommage de se priver d’images très simples mais qui permettent de situer le jeu, l’époque ou de ponctuer le reportage photo…

Conclusion

Le blog Electro-GN a déjà fait un article sur la photographie de GN, avec plusieurs avis et témoignages de photographes. Même s’ils ont tendance à généraliser leur pratique de la photo ou du GN, et a évoquer des données techniques un peu erronées, ca reste très intéressant.

Il en ressort notamment les points les plus « classiques » du reportage photo:

  • Avoir de l’endurance est absolument nécessaire, surtout si le jeu se fait sur une journée (ou plus). Savoir faire des break est important aussi, et sentir les moments de relâchement dans l’intrigue du jeu est particulièrement difficile. Il faut toutefois s’imposer une pause, ne serait-ce que pour manger/boire… Et ainsi éviter un malaise ou un coup de barre qui pourrait venir gâcher le reportage (ou pire, le jeu).
  • On aime apparemment tous photographier des univers, des moments de vie, et des costumes que l’on ne pourrait voir ailleurs, et par là, raconter des histoires.

Pour mon expérience personnelle et sur cet évènement particulier, j’ai eu des retours très chouettes, mais pas si bons que ca. Lors de l’après-jeu, des joueurs m’ont expliqué qu’ils me voyaient de temps en temps, et qu’ils se disaient « mince, elle est toute seule, et personne ne lui parle« , alors il me lançaient des sourires… #JeFaisPitié

Au rendu des photos, j’ai eu le droit a des « ce qu’on ne voit pas sur les photos, c’est que la photographe aussi était costumée d’époque, pour passer encore plus inaperçue. – Elle était tellement belle!« … #PasSiInvisible

Pourtant, mes déclenchements ajoutait aussi « à la lourdeur de la scène. On entendais plus que ça. Comme quoi, le silence régnait vraiment« …. #DiscrétionAssurée

Enfin, les joueurs ont aimé les photos, aux retours que j’ai pu voir sur les réseaux sociaux, ou les mails. Je me suis vraiment amusée. J’ai pleuré aussi. Mais seulement parce que les joueurs et le scénarios étaient particulièrement bons!

Returning Home, c’était une réussite pour moi. Et vous, vous pensez quoi des images ?

 

1 pensée à propos de “ GN Returning Home ”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.