Premiers cours de prise de vue et ressources pour débutants

Premiers cours de prise de vue et ressources

Comme je l’expliquais dans l’article présentant le BTS Photo, les cours de prise de vue ne nécessite pas de véritables pré-requis. 

Tout est revu avec des exercices, pour qui ne saurait ce que signifient les termes ouverture, vitesse, ou sensibilité…

Nous avons donc étudié pendant plusieurs (longues) semaines les bases de la photo: la composition, le fonctionnement d’un reflex, le trio d’exposition, etc… En arrivant en école de photo, je maîtrisais déjà plutôt bien ces différents points grâce à des recherches sur internet, du genre “Comment faire de jolies photos” ou des mini stages. Cependant certaines personnes moins curieuses pouvaient avoir des lacunes. Malgré tout, les sources expliquant les règles de base en composition et exposition sont très (trop) nombreuses, et je ne saurais certainement faire mieux. Aussi, je ne ferais ici qu’un bref résumé de ces règles, en ajoutant des ressources, des liens vers des pages très bien rédigées qui m’ont particulièrement bien aidé.

Fonctionnement d’un appareil photo

Tout d’abord je ne pourrais que vous conseiller de lire le manuel de votre appareil photo. C’est une étape indispensable (réellement), qui vous expliquera de nombreuse choses. Alors oui, certains passages vont vous paraître inutiles, ou incompréhensibles: rassurez vous, ça a été le cas pour moi aussi. Mais, un jour, vous aurez besoin d’une fonctionnalité particulière et *bim* ! Vous vous souviendrez qu’il y avait quelque chose à ce sujet dans le manuel… Vous le relirez et voila, ça vous aura pris bien moins de temps que de tâtonner ou d’aller chercher une réponse sur internet…

Ensuite, avec ce petit livre vous aurez certainement découvert l’existence du mode manuel, et du format RAW. 

Le format RAW est, selon WIKIPEDIA “un format de fichier pour les images numériques. Ce n’est pas un format standard, mais plutôt la désignation d’un certain type de fichier créé par des dispositifs tels que les appareils photo numériques ou les scanners et caractérisé par le fait de n’avoir subi que peu de traitement informatique”.

En fait, on peut comparer l’image RAW à la pellicule non développé de l’argentique et le JPEG à l’image polaroid directement sortie de l’appareil. Ainsi, l’appareil n’applique pas de traitement dès la prise de vue, et ne compresse pas le fichier RAW. Vous aurez donc une plus grande latitude de modification en post-traitement, par exemple pour récupérer des zones sur ou sous-exposées. Cependant il vous faudra obligatoirement passer par un logiciel de développement ou dérawtisation comme Lightroom (payant) ou RawTherapee et Darktable (libres et gratuits). Attention, vos fichiers seront également plus lourds.

Trio d’exposition et mode manuel

Le mode Manuel, j’ai moi même mis beaucoup de temps à l’utiliser et à essayer de le comprendre. Une faute que je qualifierais aujourd’hui de grave, puisque c’est grâce à ce mode que j’ai enfin compris ce qu’il se passait dans ce boitier, et pourquoi mes images étaient ratées ou fades… Alors oui, il existe le mode automatique (qui vous privera de créativité, avouons-le) ou les modes semi-auto ou semi-manuel (suivant la compréhension propre de ces fonctions). Seulement je pense que l’on ne peut utiliser son boîtier, ou les modes semi-auto que si l’on comprend les fonctions de bases du mode manuel que sont l’ouverture, la vitesse, et la sensibilité. Je vous conseille donc de vous poser tranquillement avec votre appareil, et de faire des test en mode manuel. “Si je change ce paramètre, quel est l’effet sur ma photo ? et celui-ci ?”. Faites des essai en pleine lumière, dans l’obscurité (ou le peu de lumière), avec un sujet en mouvement, en vous déplaçant vous…. C’est une fois que vous aurez compris l’utilité des différents paramètres que vous pourrez réellement utiliser les modes semi-auto (si vous voulez) et être maître de vos images.

Voici deux images qui m’ont beaucoup aidé à me “débloquer” et où l’on voit l’incidence des différents facteurs :

  • Ouverture : une grande ouverture (f/2.8) laisse entrer plus de lumière mais diminue la profondeur de champs (plus de BOKEH/ flou d’arrière plan)
  • Vitesse : Une grande vitesse (1/1000s) peut figer un mouvement, alors qu’une vitesse plus faible (1/60s) entraîne un flou de bougé du sujet et/ou de l’appareilIllsutration sur le triangle ou trio d'exposition pour les débutants
  • Sensibilité ISO: en mettant en relation les ISO de nos APN avec la sensibilité des pellicules argentique, on comprend que plus les ISO sont élevé, plus le capteur/la pellicule est sensible à la lumière. Ainsi, dans un espace sombre (par exemple une salle de concert), il peut être utile d’augmenter la sensibilité (800 ISO) pour gagner en vitesse ou en profondeur de champs. Attention cependant, plus on augmente en sensibilité plus l’image sera bruitée: dégradation de la qualité de l’image avec apparition de “grosses poussières”.
Illustration sur le triangle d'exposition pour les débutants
On peut voir sur cette illustration les effets des paramètres cités plus haut: l’ouverture (aperture), la vitesse (shutter speed), et la sensibilité ISO.

Composition

La règle la plus connu en terme de composition/cadrage est appelée “Règle des tiers”: en fait, on imagine (ou on voit, via le viseur ou le liveview) un quadrillage sur lequel se baser. On préférera positionner notre sujet sur un point de force (croisement) ou une ligne directrice, en suivant le regard du sujet et du spectateur. Si le sujet regarde à droite par exemple, on laissera de l’espace à droite de la photo et on le positionnera sur la ligne verticale gauche. De même le sens de lecture français, nous imposera un choix dans la direction du regard: vers la droite pour figurer le futur, vers la gauche pour le passé..

Composition : la règle des tiers appliquée à un portait - Composition pour les débutants
Composition : la règle des tiers appliquée à un portait et le contraste attirent l’œil vers le visage du modèle.

Mais attention, la composition d’une image c’est bien plus que le simple cadrage selon la règle des tiers. En effet, le hors-champs compte tout autant pour donner un sens à son image, tout comme les couleurs présentes (préférer des couleurs complémentaires pour mettre en valeur le sujet), le contraste, la netteté (profondeur de champs) ou le point de vue. Pour faire le bon choix, si bon choix il y a, c’est votre “œil” qu’il va falloir éduquer. Et pour cela, analyser comment les images qui vous marquent sont composées, et faites beaucoup de test… Pas mal de livres vous expliqueront en détail avec exemples et exercices les grands principes de la composition. Mais rien ne remplacera votre œil et votre culture visuelle personnelle.

Ressources

Les magazines web (généralistes)
  • Phototrend propose ENORMEMENT d’articles très utiles, notamment leurs Mercredi Pratiques
  • Focus Numérique est plus orienté test matériel mais propose des dossiers très intéressants
  • Nikon Passion avec de bons tutoriel autant en prise de vue qu’en retouche
Techniques et Formations
Pour votre œil
Youtube
Autres

Voila, j’espère que tout ça vous sera utile 😉 Bonnes photos à vous !

Ces articles peuvent aussi vous intéresser

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *