Annie Leibovitz pour le dossier d’analyse d’image (2/4)

Annie Leibovitz, Disney Dream Portraits, Wilde & Baldwin

J’ai choisi quatre photographies « cinématographiques » pour mon dossier d’analyse d’image. La première fait partie de la série « Disney Dream Portrait » d’Annie Leibovitz, les suivantes sont de William Eggleston, Matthew Shave et du studio Staudinger+Franke.

Dans mes premiers articles je vous passerais l’analyse quant à « l’objet » en lui-même qui constitue une comparaison entre les différentes images que je vais vous présenter. De même, comme je vous proposerais en téléchargement le document en lui même, j’épurerais les articles 😉 Alors, bonne lecture !

Continuer la lecture

Analyse d’image, le dossier de BTS (1/4)

Gregory Crewdson et la photographie cinématographique

Dans le cadre de mon BTS photographie j’ai du réaliser un dossier d’analyse d’images sur le thème « Objet ». Pour ce dossier je me suis intéressé à la manière dont est représenté l’objet et à sa place dans la photographie cinématographique.

Mais avant de commencer à vous présenter tout ca, je vais vous faire un bref aperçu de ce qu’est la photographie cinématographique.

Continuer la lecture

Montage Photoshop, hiérarchie de calque et Halloween

Montage Photoshop Halloween final

Début octobre, après un mois à Gobelins, l’école de l’image, et quelques cours théoriques sur Photoshop. Notre professeur nous demande la réalisation d’un montage Photoshop. L’intitulé (raccourci) est le suivant:

Préparez un fichier PSD comprenant une composition de votre imagination et respectant les hiérarchies de calques vues en cours.

Le but était à la fois de connaître notre niveau actuel d’utilisation de Photoshop, et de vérifier notre compréhension du principe de hiérarchie des calques. Et puisque que Octobre signifie pour moi Halloween, j’ai réalisé une création dans l’ambiance de ma fête préférée, avec quelques clin d’œil « sériesque ».

Continuer la lecture

Mon batteur est amoureux: Photos de concert pour Owl Coven

Mon batteur est amoureux. Ou l’inverse ? Oui, l’inverse. A l’été 2016, il intègre le groupe Owl Coven, et se lance dans le Doom. Le Doom c’est du métal. C’est du métal, inspiré des premières années de Black Sabbath (début des années 70). Et c’est lent. Et c’est lourd. C’est épais, et entêtant.

Je les ai vu sur scène pour la « Release Party » de leur premier EP Cosmic Void. Nous étions entre amis, avec Elouen (l’illustrateur), mon père (l’informaticien-maître du jeu), et Rudy Roberts (un grand!). Sur scène, le (mon) rapport à la musique était étrange. J’étais là en photographe, et pourtant j’ai failli me noyer dans leur musique tellement elle était, on va dire planante. Et c’est pas spécialement mon genre de musique… Alors comme j’aime beaucoup, je vous fais écouter !

Continuer la lecture

J’ai photographié le futur Mézières !

Elouen dread carré parapluie 1

Aujourd’hui je vais vous parler d’une séance portrait de dreadeux que j’ai réalisé au début de l’été avec un futur auteur/dessinateur de BD, et accessoirement mon meilleur ami. 😀

J’ai connu Elouen au collège. Nous avions l’idée d’une séance photo ensemble depuis un petit moment déjà. Sans jamais vraiment s’y mettre. Et puis, l’urgence de faire ce shooting a débarqué: ses dreads commençaient à être trop longues, trop lourdes. Nous avons donc profité d’un goûter ensemble pour installer le matos. Et faire les photos pendant que la tarte au citron cuisait.

Continuer la lecture

Les photographes de la couleur [3/3]: Le paysage

Sternfield Misrach

Le 22 mai dernier je postais le premier article d’une trilogie sur les pionniers de la photographie couleurs américaine. Nous avons évoqué d’abord William Eggleston et Stephen Shore pour la thématique du Vernaculaire. Ensuite je vous parlais de la photo de rue, avec Joel Meyerowitz, Saul Leiter, et Harry Gruyaert en bonus. Alors, pour cet ultime article, nous partons sur les routes américaines pour voir du paysage !

Nos deux photographes d’aujourd’hui ont commencé la photographie couleurs dans les années 1970, et utilisent la chambre grand format. Et, histoire d’être original, font partie de ceux qui ont fait reconnaitre la couleur dans la photographie d’art: voici Richard Misrach et Joel Sternfield !

Continuer la lecture